Toromania

Dans nos régions la culture toromachique, toromachiste est omniprésente,
elle s'impose sur le plus grand nombre de supports possibles.

Image calendrier de Nouvel An Calendrier 2005 des éboueurs des communes de Jacou, Baillargues, Vendargues, Le Crès...



Affichage sauvage sur des abris de chariots d'achats parking du supermarché de La Calmette au nord de Nîmes.

"Graines de Toreros" En plus de nous imposer les fêtes vineuses,
tumultueuses, aux vapeurs pénétrantes de pastis,
sur un fond de violence,
les organisateurs n'oublient pas de s'occuper de la jeunesse.
Voici la promotion de L'école de la corrida
avec le soutien actif des hommes politiques qui font là un excellent usage de l'argent des contribuables.

Ces divertissements bêtes et méchants ont une furieuse propention à se répandre. Photo prise sur la place du Marché à Ruoms en Ardèche méridionale.
Pour le moment, le Festival de Musique à Labeaume est quand même plus apprécié des vacanciers et des touristes.
À noter sur le bas de l'affiche "jeux et taurillons pour enfants !"

Pas de fête au village, sans sa féria; estivale. Pas de toromania sans l'active participation de la jeunesse.
Durant près d'une semaine, le village, ceinturé en tous ses accès par de lourdes grilles vit sa folie bouvine.
Qu'il est beau de tourmenter un taureau que l'on a arraché du pré. Que les hommes peuvent être fiers d'exhiber leur belle masculinité en imposant leur puissance collective sur une bête déjà bien éprouvée.

Sans commentaires
S'ils traitent leur femme comme le taureau... Cherchez le taureau !